HOME MANIFIESTO INFORMACIONES INSTITUCIONES APOYOS PÚBLICOS PROGRAMA EVALUACIÓN Y AUTISMO ENLACES

Escuela Lacaniana de Psicoanálisis del Campo Freudiano

FORUM

Ce que tait l’évaluation. Un cas urgent : l’autisme

Barcelone - Samedi, 19 juin 2010

Pourquoi un Forum ?

Parce que la nécessité est impérieuse d’avertir des risques encourus par une évaluation chiffrée, qui veut réduire au silence le singulier de chaque être humain. Parce que la fausse science qui sous-tend l’idéologie actuelle de l’évaluation, fondée sur un usage nocif des questionnaires pseudo-scientifiques, éradique toute subjectivité dans la culture, l’art, l’université, le champ de la santé comme dans ceux de la justice, de l’éducation et du travail social. Soit dans tous les domaines qui concernent l’humain. L’usage d’une science digne de ce nom n’implique pas de telle retombées.

Si à toute discipline humaine comporte une part de quantification, une exigence égalitariste n’entraîne pas une homogénéisation qui éradique la différence propre à chaque sujet, et dont les conséquences sont ravageantes pour lui. C’est ce que promeut aujourd’hui l’évaluation en instaurant une suspicion généralisée sur le savoir des professionnels, et en leur donnant la mission de produire du chiffre et des statistiques à partir du remplissage de questionnaires.

Un tel réductionnisme quantificateur condamne la pensée à l’automatisme mental.

Pourquoi l’autisme ?

En Espagne, la situation de l’autisme est devenue préoccupante. Deux projets émanant du Parti Populaire et adressés au Sénat et au Parlement de Catalogne inquiètent particulièrement les professionnels qui depuis longtemps se vouent au traitement de l’autisme. Ces projets abordent l’autisme en termes de déficience cognitive, le réduisant à un trouble de l’apprentissage qu’il s’agirait de traiter sur le mode impératif.

Sigmund Freud et Jacques Lacan ont mis en lumière la particularité de l’être parlant, qui le différencie de tout autre. Le langage humain n’est pas un code mais une structure symbolique complexe. Les mots s’articulent à la subjectivité de chacun et le lien social est empreint d’une singularité fondamentale.

La psychanalyse s’oppose à un traitement de l’autisme conçu sur le modèle d’un dressage des comportements qui méconnaît de façon perverse la fonction du langage.

L’autisme ne saurait être appréhendé en termes de déficit, mais comme une position de l’être par rapport au langage et dans le lien social.

Pourquoi un Forum sur l’autisme ?

Il s’agit d’alerter sur les risques encourus à éradiquer toute dimension subjective, à faire fi du réel qui la fonde que la science ne saurait mesurer.

Donner la parole aux professionnels éclairés par la psychanalyse atteste d’une pratique vivifiante, fondée sur une approche du réel propre à l’humain et non quantifiable. L’opinion et les politiques doivent être informés : l’autisme est une énigme, et trancher en faveur de traitements pseudo-scientifiques, c’est s’aventurer dans une terrible imprudence. Opter pour un traitement unique met en cause la liberté de choix de chaque citoyen et de leurs enfants.

Il y a une beauté du chiffre quant il se tient à distance des mots. L’évaluation impose le chiffre au détriment des mots, pour ainsi les faire taire. Mais n’oublions pas que les inconnues se désignent par des lettres.

Un Forum… parce qu’il est urgent de maintenir au cœur de l’être parlant l’énigme que l’autiste nous a appris et continue de nous apprendre à percevoir.

Traduction de Mariana Alba de Luna Chourreu



HOME MANIFIESTO INFORMACIONES INSTITUCIONES APOYOS PÚBLICOS PROGRAMA EVALUACIÓN Y AUTISMO ENLACES